fin de l'humanité

2050 : la fin de l’humanité ?

Après plusieurs mois sans articles, me revoilà pour un sujet qui n’est pas des plus joyeux : la fin de l’humanité…mais malgré tout, il est nécessaire de prendre conscience de notre situation d’urgence…


30 ans pour réagir…ou disparaître ?


Les titres peuvent paraître alarmistes voire disproportionnés : il n’en est rien.

Nous savons parfaitement que notre situation actuelle est loin d’être parfaite : réchauffement climatique, pics de pollution, dérèglement des saisons, fonte des glaces, disparition de certaines espèces animales…c’est pas joli.

Un rapport récent datant de mai 2019, écrit par le groupe de réflexion australien « Breakthrough National Centre for Climate Restoration », attribue cette fin de l’humanité au réchauffement climatique.

Rapport original : wixstatic.com

Le Breakthrough National Centre for Climate Restoration, à l’origine du rapport.

Le réchauffement climatique : fléau de l’humanité


En effet, c’est bien le réchauffement climatique qui semble à l’origine de notre hypothétique future fin à l’horizon 2050.

Voici quelques effets que ce réchauffement climatique pourrait engendrer en 2050 :

  • Une augmentation de 3° de la température moyenne globale.
  • La destruction de l’Amazonie.
  • La fonte massive des glaces de l’Antarctique et du Groenland.
  • 55% de la population serait soumise à plus de 20 jours de chaleur mortelle par an.
  • La montée des eaux des mers et océans pourrait atteindre 25 mètres.
  • L’Amérique du Nord et l’Europe souffriraient d’incendies de forêt fréquents et de grande sécheresse.
  • Les grands fleuves d’Asie s’assécheraient et les précipitations en Amérique centrale seraient réduites de moitié.
  • Plus de 30% de la surface terrestre deviendrait aride.
  • Les conditions de chaleur mortelles en Afrique de l’Ouest persisteraient plus de 100 jours par an.
  • La production alimentaire serait gravement affectée et insuffisante pour nourrir la population mondiale.
  • 2 milliards d’individus n’aurons plus ou que très peu accès à l’eau.
  • Les risques de pandémies à grande échelle et de conflits planétaires sont à envisager.

Traduction partielle du rapport : trustmyscience.com

Réchauffement climatique = manque d’eau = manque de vie

Choquant, non ?

Le rapport stipule même que, de part le caractère exceptionnel de notre situation actuelle, il devient difficile d’anticiper ces scénarios par manque de points de comparaison…

La situations pourrait donc être bien pire, voire arriver à échéance plus vite que prévu…


2019 : que peut-on faire ?


Pour terminer avec ce rapport, il préconise comme solutions que chacun, individu comme gouvernement, se mobilise à court terme afin de construire un système industriel à zéro émission de carbone, ou de les réduire drastiquement.

Tout n’est pas perdu, bien heureusement, mais cela implique que la mobilisation soit à l’échelle humaine et intervienne dans un futur très proche.

Mon avis

Tout d’abord, je tenais vraiment à partager ces informations, même très modestement au travers de ce blog.

Ensuite, étant donné que notre situation me choque tout au long de la journée, rien qu’à regarder autour de moi, cela me touche d’autant plus : la situation est critique ! Des gens le répètent sans cesse, mais rien ne bouge.

Ainsi, je pense qu’il est urgent et indispensable que chacun de nous prenne conscience du rôle que nous avons à jouer dans une possible fin de l’humanité : ça fait très film catastrophe, je sais, mais je pense qu’on en est pas loin…

Pour nous, pour nos enfants, pour nos petits enfants et le reste de l’humanité, je suis convaincu que c’est par chacun de nous, quelque soit notre age, notre nationalité, notre religion et nos convictions, que cela passera.

Notre planète est magnifique, et nous offre la vie : vivons avec elle, et non contre elle !

Nous avons donc notre (au sens ) destin en main, n’attendons pas et agissons ! Mobilisons nous, et mobilisons nos proches.

Pour boucler avec ce blog, je tente aussi par Vivons Nature de proposer des alternatives « saines » que je glane à droite à gauche et que je teste pour améliorer mon quotidien et réduire notre impact Humain sur la Nature, et par extension, sur nous-même.

Ainsi, j’espère que mes quelques modestes articles vous donnerons des idées pour amorcer au plus vitre notre transitions nécessaire vers un monde moins pollué et plus durable.

Bien entendu, je suis également à l’écoute de toute idée ou proposition allant dans ce sens, qui pourrait être relayée via ce blog, ou ailleurs.

Gardons tout de même le sourire (en espérant que vous ne vous êtes pas encore pendus !), profitons de chaque instant et pensons FUTUR, VIE et NATURE !

A bientôt (pour encore longtemps, je l’espère !) sur Vivons Nature !

Damien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.